Notre mission

Notre mission

…est de former des jeunes guyanais aux métiers des arts de la scène.

La Formation professionnelle qualifiante aux métiers des arts de la scène du Théâtre-École Kokolampoe est une formation de comédien ou de technicien du spectacle vivant. Elle dure 3 ans, d’octobre à juin de chaque année, à raison de 30 heures par semaine. La formation initiale est dispensée par les professeurs de l’ENSATT pour les comédiens et par les formateurs du CFPTS pour les techniciens.

Le travail avec les partenaires sociaux, culturels, professionnels et financiers : un projet plus que jamais ancré sur le territoire guyanais

Cette première promotion du Théâtre-École Kokolampoe a montré que la réussite de la formation est fortement liée au travail ponctuel et/ou régulier que fait le Théâtre-École Kokolampoe avec ses partenaires sociaux, culturels et professionnels, qui témoignent de son ancrage sur le territoire guyanais.
Ainsi, les partenariats créés entre le TEK et les acteurs socioculturels et professionnels du territoire sont reconduits et fortifiés pour cette deuxième promotion.

Pour les partenaires sociaux :

  • La Direction de l’Insertion et de la Cohésion Sociale (DICS) dont dépend une partie des stagiaires de la deuxième promotion du Théâtre-École Kokolampoe, suit cet effectif dans ses aides logistiques et financières. L’administration du TEK est en lien et en relais permanent avec la DICS dans le suivi des stagiaires.
    Lors de la première promotion, la DICS avait permis à un stagiaire technicien de suivre un mois de spécialisation son au CFPTS à Paris en mars 2014, et avait pris en charge le logement d’une comédiennedistribuée dans le Songe d’une Autre Nuit à Paris.
  • Le Pôle Emploi Guyane. La majorité et bientôt la totalité des stagiaires de la deuxième promotion du Théâtre-École Kokolampoe sont des demandeurs d’emploi inscrits au Pôle Emploi.
    Les réunions d’information organisées en octobre 2014 ont été menées auprès de 115 personnes, et ont débouché sur plus d’une vingtaine de pré-inscriptions.
    Actuellement, le partenariat avec Pôle Emploi est renforcé à travers un projet de conventions tripartites entre le Pôle Emploi, le TEK et le stagiaire, approfondissant le suivi et l’accompagnement personnalisé des stagiaires. Un conseiller référent à été désigné par Pôle Emploi pour suivre les stagiaires TEK en priorité, et l’accompagnement des projets des comédiens et techniciens diplômés du TEK par Pôle Emploi est actuellement en cours de travail.
    Le TEK est présent chaque année aux journées de l’emploi organisées par Pôle Emploi.
  • La Mission Locale Régionale de Guyane, qui est un relais privilégié entre les jeunes saint-laurentains et le Théâtre-École Kokolampoe. Une personne référente gère les aides logistiques et financières des stagiaires dela deuxième promotion du TEK, facilitant ainsi le suivi et l’accompagnement personnalisé des jeunes en formation. Lors de la première promotion, trois stagiaires techniciens ont obtenu une aide de la Mission Locale pour un mois de spécialisation son et lumière au CFPTS à Paris en mars 2014.
  • Le Centre Culturel et de Loisir (CCL) qui a apporté son soutien logistique pour l’accès des stagiaires à l’outil informatique et à internet, et qui constitue un relais d’information vers le Théâtre-École Kokolampoe.

Pour les partenaires institutionnels et culturels :

  • La Ville de Saint-Laurent du Maroni. Deux stagiaires technciens de la première promotion ont assuré le montage, la conduite et le démontage lumière pour la soirée de clôture du colloque des Marronages. Pour le recrutement de la deuxième promotion, la Direction des Affaires Culturelles et de la Cohésion Sociale a convoqué à une réunion d’information du TEK les adultes relais intervenant dans les quartiers de la Ville, constituant ainsi un relais de proximité privilégié.

notre mission - Tek Guyane

La Scène Conventionnée Kokolampoe et le Festival des Tréteaux du Maroni.

Les stagiaires techniciens ont assuré une partie des montages techniques des spectacles de la programmation de la scène conventionnée tout au long de ces trois ans de formation.
Les stagiaires techniciens et comédiens ont participé au Spectaculaire du Festival des Tréteaux du Maroni 2013 : les comédiens incarnaient les « lucioles », qui guidaient les spectateurs à travers le camp. Les techniciens ont assisté les régisseurs son et lumière.
Durant le Festival des Tréteaux du Maroni 2014, les stagiaires techniciens ont à nouveau assisté les équipes techniques accueillis, ainsi que les régisseurs du Festival. L’un des stagiaires techniciens a été recruté par une compagnie en tant que manipulateur plateau. Les stagiaires comédiens et techniciens ont également eu l’opportunité d’avoir des ateliers de théâtre noir avec la Compagnie Boîte à Malice.

  • Les Nuits Romanes en Poitou-Charentes : un technicien diplômé du TEK a été demandé par le régisseur général Jean-Marc Feniou en stage professionnel en tant qu’assistant de régie générale pour l’édition 2014.
  • Atelier Vidéo Multimédia (AVM). Trois stagiaires de la deuxième promotion ont été dirigés vers Taïnos Prod pour le tournage du teaser du long-métrage d’Alain Maline «Le Caïman d’or».
    Lors de la première promotion, une stagiaire comédienne a été distribuée dans le court métrage «Révélations Intimes» réalisé par Cédric Ross, et deux stagiaires techniciens ont été régisseurs lumière et son pour le journal télévisé mis en place par AVM dans le cadre du Festival les Cultures Urbaines.
  • Taïnos Prod. La société de production Taïnos Prod a conventionné en stage pratique deux stagiaires techniciens et une stagiaire comédienne, pour la régie et de la figuration dans le tournage du teaser du long métrage d’Alain Maline, «Le Caïman d’Or». Le tournage du long-métrage est prévu à l’été 2015 et plusieurs stages pratiques pour les comédiens et techniciens du TEK ont d’ores et déjà été évoqués.
  • Latitude Cirque. 10 jeunes de 13 à 16 ans suivis par Latitude Cirque ont visité les locaux et rencontré les stagiaires du TEK en mars 2015. Un partenariat pour l’École du Spectateur a été créé : les jeunes de Latitude Cirque bénéficieront d’entrées gratuites aux spectacles du Festival Les Tréteaux du Maroni et de la scène conventionnée Kokolampoe.
  • L’office de tourisme, qui a permis pour la première promotion, au module de régie son, dirigé par Jean-Marc Boiteux, créateur et régisseur son, de prendre comme cadre les concerts du Marché de Noël.
    Les stagiaires de la deuxième promotion ont visité la partie réclusion du Camp de la Transportation.
  • Le Cinéma le Toucan, qui propose des tarifs réduits aux stagiaires du Théâtre-École Kokolampoe, et qui a offert aux stagiaires de la deuxième promotion d’assister gratuitement à une des séances du festival America Moloman.
  • Le Centre Culturel et de Musiques Live (CCML) de Saint Laurent du Maroni, à qui le Théâtre-École Kokolampoe a mis du matériel à disposition pour l’organisation d’un événement lors de la première promotion.
  • L’association Karamazone, qui a organisé la soirée Conte Pawol tout koté dans le cadre du Mois de la Commémoration, à laquelle ont participé 7 stagiaires comédiens du TEK de la première promotion.
  • La Compagnie Malabar’Ouf, et l’Art Pasi Festival, pour qui l’un des techniciens de la première promotion a été en stage pratique de technicien lumière pendant une semaine.

Pour les partenaires professionnels :

  • But. Qui a fait le don de 100 chaises en plastique pour les activités du Festival, de la scène conventionnée et du TEK.
  • GLS. Qui a mis à disposition toilettes mobiles et préfabriqués pour les différentes manifestations du TEK, notamment Une Iliade.
  • Bolt and Ladder, qui a installé et mis à disposition gracieuse l’échafaudage pour le spectacle de fin de promotion Une Iliade.
  • MTI, qui a donné et livré le sable blanc pour Une Iliade.
  • Budget, partenaire pour la location des véhicules nécessaires à la création du Songe d’une autre nuit à Mana.
  • L’entreprise Sono Richard (Cayenne), auprès de qui le Théâtre-École Kokolampoe se fournit en matériel technique.
  • L’entreprise SWI (Saint-Laurent du Maroni), qui a fait l’acquisition des équipements nécessaires au TEK en vue de la professionnalisation des jeunes en formation et du développement des besoins du territoire.

Pour les partenaires financiers :

  • La Région Guyane : Principal partenaire financier avec qui le projet a pu se concrétiser, les fonds sont alloués par le service Formation professionnelle.
  • Le centre National d’Études Spatiales, qui entre dans le financement du TEK pour cette deuxième promotion.
  • La Direction des Affaires Culturelles de Guyane, qui a participé financièrement au TEK dès la deuxième année et qui a ouvert pour la deuxième promotion une ligne budgétaire spécialement dédiée au TEK.
  • Le Conseil Général de Guyane, nouveau partenaire financier, finance une partie de la formation des effectifs gérés par la DICS, et s’est engagé pluriannuellement.
  • La Ville de Saint-Laurent du Maroni : partenaire de la Compagnie KS and CO et de ses activités depuis l’installation de la Compagnie à Saint-Laurent du Maroni, la création du TEK a été possible notamment grâce à la mise à disposition des cases n°4, 9 et 7 du Camp de la Transportation.

Les autres partenaires :

  • L’Éducation Nationale. Ewlyne Guillaume a donné des cours aux élèves suivant l’option théâtre du Lycée Bertème Juminer avec un assistant stagiaire de la première promotion.
    Le Théâtre-École Kokolampoe a participé au Forum des Métiers sur la demande du Collège Albert Londres pour présenter les métiers du spectacle aux élèves de 3e.
    Deux des comédiens formés par le TEK sont aujourd’hui artistes associés à un projet pédagogique autour du conte, mené par Hugues Lambeau au Lycée Bertène Juminer.
  • L’Institut de Formation de Saint-Laurent (IFSL), partenaire pédagogique la première année, et pour lequel deux comédiens diplômés du TEK ont mené des saynètes pour des évaluations de médiateur.

Les relations professionnelles et/ou pédagogiques de confiance établies entre le TEK et ses différents partenaires institutionnels, sociaux et culturels, en font une structure plus que jamais ancrée dans l’Ouest Guyanais.
Ancrage dont bénéficient évidemment les stagiaires du Kokolampoe, via une proximité et un échange avec les partenaires sociaux, culturels et institutionnels.


Dernière répétion d'importance avant la Générale; en costume, en lumière, en son, en feu et en son. Quelques ajustements techniques et des raccords à revoir mais l'équipe était presque prête pour la série de représentations.

Dernière répétition d’importance avant la Générale ; en costume et lumière, en son et feu. Quelques ajustements techniques et des raccords à revoir mais l’équipe était presque prête pour la série de représentations.

Log In

Create an account
sem, consequat. libero nec adipiscing id ut elit. ipsum in risus. pulvinar